Aujourd’hui, présentation de COSMIC FACTORY, un jeu famiial de pose de tuiles où chaque…

Aujourd’hui, présentation de COSMIC FACTORY, un jeu famiial de pose de tuiles où chaque joueur va construire sa propre galaxie.

Il s’agit d’un jeu de Kane Klenko, illustré par Sylvain Aublin, édité par Gigamic, jouable de 2 à 6 personnes, pour des parties d’environ 30 minutes.

Cosmic Factory consiste à créer un réseau de différentes planètes entrecoupé d’astéroïdes. Pour cela, chaque joueur disposera de neuf tuiles, qu’il devra agencer au mieux pour créer des zones de planètes de même type et le chemin d’astéroïdes le plus long possible.

Une partie se joue en 5 manches, divisées en 4 étapes :

1 – Révéler une carte Kaos.

Une carte Kaos vient imposer une contrainte aux joueurs pour la manche en cours (contrainte de pose, nouvelles règles de score, …).

2 – Piocher et répartir les tuiles Galaxie.

Chaque joueur pioche au hasard 9 tuiles. Après les avoir regardées, il en choisit 3 qu’il pose faces cachées et donne le reste à son voisin. On renouvelle l’opération jusqu’à ce que chaque joueur ait 9 tuiles faces cachées devant lui.
Sur les tuiles , on peut trouver des zones de 3 couleurs (orange pour le désert, bleu pour la glace et vert pour la végétation) avec ou sans planète, des zones constellation et des chemins d’astéroïdes.

3 – Construire sa Galaxie.

On retourne le sablier et les joueurs disposent d’une minute pour agencer au mieux leurs tuiles, en formant un carré de 3×3.
Il faut essayer de créer des zones de couleur identique, avec un maximum de planètes. Il faut donc éviter qu’une constellation ou des chemins d’astéroïdes ne coupent la zone.
Ce n’est qu’à partir de 2 ou 3 planètes qu’une zone peut rapporter des points.
Une fois qu’il pense avoir fait au mieux, un joueur peut s’il le veut récupérer une ou plusieurs tuiles bonus. Ces tuiles représentent chacune des 3 couleurs. En récupérer une si on obtient la majorité de planètes dans une zone de cette couleur nous rapporte des points bonus.
La manche se termine lorsque le sablier est écoulé ou si chacun a terminé sa Galaxie.

4 – Compter les points.

Chaque joueur va pouvoir marquer des points de 4 manières différentes :
– en fonction du nombre de planètes dans chaque zone. Selon la couleur de la zone, les points marqués seront différents. Les zones vertes, par exemple, rapportent bien moins de points que les zones oranges.
Chaque joueur possède sur son plateau personnel 3 échelles de points, 1 par couleur.
– en fonction de son plus grand chemin d’astéroïdes. Si ce chemin traverse au moins 4 tuiles, le joueur marque 1 point par tuile traversée.
Il existe également un échelle de score pour le chemin d’astéroïdes sur le plateau personnel.
– en fonction des tuiles bonus récupérées. Si un joueur a récupéré une (ou plusieurs) tuile(s) bonus, et qu’il a la majorité de planètes dans une zone de cette couleur, il marque 3 points supplémentaires sur l’échelle correspondante. Si ce n’est pas le cas, il perd 2 points.
– en fonction d’éventuels effets de cartes Kaos.

La partie se termine au bout de cinq manches. Mais attention, le score final ne prend en compte que l’échelle de score la plus basse parmi les 3 couleurs, à laquelle on additionne le score des chemins d’astéroïdes.
Il faudra donc particulièrement veiller à jouer de manière équilibrée.

Ce scoring final, ainsi que la diversité apportée par les cartes Kaos sont les gros points forts du jeu. Si on y ajoute la pioche aléatoire et le système de draft en début de manche, la rejouabilité est très forte.

Le matériel est de bonne qualité, visuellement coloré, les éléments faciles à repérer. Les règles sont simples à comprendre mais le jeu demande une bonne dose de réflexion rapide.

Cosmic Factory propose un mélange intéressant de draft, pose de tuiles, puzzle et rapidité. Ses règles spéciales permettent aux joueurs de renouveler les parties sans risquer le déjà-vu. En bref, un jeu à adopter.

Ludiquement,
Maxime.

Commentaires

  • Pas de commentaire ». ».
  • Ajouter un commentaire